Norge_-_copie

Pour finir

 

 Le savez-vous, chez ce peuple d’oiseaux,

La mode fut qu’on se coupât les ailes ;

Pourquoi de l’aile, on ne volait plus guère,

On mangeait trop et l’on marchait si peu

Que pour finir on se coupa les pattes.

Quant à chanter, le fait devint si rare

Que pour finir, on se coupa la gorge.

  

NORGE in  Bal masqué parmi les comètes

 

Commentaire entendu d'une femme poète :

Et pour cacher la plaie, on s'fit pousser la barbe,

Les sourcils sur les yeux, les poils dans les oreilles.

 

Les artistes, comme d'ailleurs les scientifiques, sont souvent facétieux. C'est l'un de leurs charmes. Quand je suis fatiguée à vomir de "l'humour" (c'est ainsi qu'ils nomment la dérision) raccoleur et blessant de nos politiques et décideurs économiques, je retourne vers l'humour vrai des poètes, conteurs, artistes de toutes disciplines, et des scientifiques.  Il se cache tant de vérités, tant d'humanité sous leur légèreté apparente !