Le blog d'Hélène Loup

16 janvier 2020

BALLE DE GOLF ? - Contes pour Monique et Pierre - N° 89

BALLE DE GOLF ?

Bible de l'humour juif 2 - p. 238

 Un homme jouait au golf sous les yeux de sa femme.

Quatre fois d'affilé, il lève sa canne, frappe de toutes ses forces, et tape dans le vide.

 

La cinquième, il contemple triomphalement l'objet qui s'envole vers la cible.

    • Ah, tu as vu ? s'exclame l'homme. Cette fois j'ai mis en plein dans le mille !

    • Mais non, mon chéri. La balle est encore à tes pieds. C'est ta montre qui est dans le trou !

 

 Résultat de recherche d'images pour "jouer au golf comique images"

 

Posté par helene-loup à 10:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 janvier 2020

DEVINETTE DE GOLLUM (Bilbot le Hobbit) - Contes pour Monique et Pierre - N° 88

DEVINETTE QUI MONTE, QUI MONTE

 Qu'est-ce qui a des racines que personne ne voit,

 Qui est plus grand que les arbres,

 Qui monte, qui monte,

 et pourtant ne pousse jamais ?

 

REPONSE

La montagne

Posté par helene-loup à 19:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 janvier 2020

L'EVENTAIL - Contes pour Monique et Pierre - N° 87

L'EVENTAIL

 Sagesses et malices de Nasreddine, le fou qui était sage - p. 149

 Par une journée très chaude d'été, un homme riche, mais connu dans le quartier pour son avarice, s'arrête devant un étal où sont disposés des éventails.

Il en désigne un au marchand :

    • Combien ?

    • Dix €uros.

    • Ah non ! C'est trop cher ! Et celui-là ?

    • Cinq €uros.

    • C'est encore bien cher ! N'avez-vous pas moins cher ?

    • Celui-ci ne vaut que trois €uros. Il est beau et très léger.

    • Et ce petit, là, à droite ?

    • Celui-là ne vaut pas grand chose. Je le vends pour un €uros.

    • Je le prends.

 L'homme paie, prend le petit éventail et s'en va. Dix minutes plus tard il revient furieux :

    • Votre éventail ne vaut rien ! J'ai fait à peine dix pas qu'il était déjà cassé !

    • Comment l'avez-vous utilisé ? demande le marchand calmement.

    • J'ai fait ainsi, comme on fait avec tout éventail, répond le client en secouant l'éventail cassé devant son visage.

    • Ah non ! répond le marchand. On fait ainsi avec l'éventail qui vaut dix €uros. On le fait aussi avec celui qui en vaut cinq. On peut même à la limite le faire avec celui qui en vaut trois. Mais avec celui qui coûte un €uros, il faut faire comme ceci.

Et, tenant l'éventail immobile devant son visage, le marchand secoue vivement la tête.

  

Posté par helene-loup à 19:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2020

Samedi 11 janvier 2020 à partir de 15h - CSCBlagis de Sceaux - SCENE OUVERTE DE CONTES POUR PETITS ET GRANDS

CONTE

 

Scène ouverte pour enfants et adultes - 1 samedi / mois

 

SAMEDI 11 JANVIER 2020 - 15H

 

 

DANIEL LEROUX

Sage... mais pas trop pour tous les âges

 

15H00 : Scène ouverte pour petits et grands

16H00 : Goûter partagé

16H30 : Conteuse ou conteur invité : ce samedi, Daniel LEROUX

 

Rencontres mensuelles organisées par Hélène Loup Association Sceaux-Coudraies

Nassereh Mossadegh CSCBlagis de Sceaux (92)

 

Centre Social et Culturel des Blagis (CSCB)

1 rue du Docteur Roux 92330 Sceaux

RER B : Bourg-la-Reine – Sceaux - BUS : 188 – 390 – 391 - 394 (Les Blagis - Léon Blum)

 

Renseignements : Association Sceaux-Coudraies (ASC) – Hélène Loup – 06 07 08 49 97

helene.loup@dbmail.com

6€ adultes – 4€ enfants

 

Merci de diffuser cette information. 
Elle ne se diffusera pas sans vous.
En effet, les premières années (il s'agissait alors de "Un samedi qui conte", où nous racontions, Nassereh Mossadegh et moi-même, avant de laisser la parole conteuse à qui la demandait), la diffusion de l'information dans la ville de Sceaux était faite par voie d'affiche dans les panneaux municipaux et locaux, et largement dans le magazine de Sceaux, et par l'impression et réimpression à la demande de nombreuses affichettes.
 
Mais depuis la saison dernière, tout ceci a diminué de plus en plus. Cette saison, il y a deux lignes dans le magazine municipal qui ne peuvent être explicites que pour ceux qui connaissent bien les scènes ouvertes de contes, plus aucune affiche sinon dans le grand kakemono où toutes les activités qui se déroulent au CSCB sont indiquées, et, lors de la dernière scène ouverte de décembre, je n'ai plus vu d'affichettes. Elles ne seraient d'ailleurs pas réactualisées, j'en ai été prévenue dès leur élaboration, en fonction du conteur invité, différent chaque fois.
Economies de papier et d'encre d'imprimerie qui sont bonnes pour l'écologie, surtout à l'époque d'Internet.  
Merci donc de contribuer, en répercutant cette information, à ne pas polluer encore plus la planète tout en aidant à faire connaître cette scène ouverte, suivie d'une collation et d'un conteur ou conteuse invité-e.
Le rôle bénéfique du conte entendu et raconté à son tour par l'enfant, ce rôle bénéfique au niveau tant de l'individu que de l'être social et de l'être humain dans l'éducation des enfants est connu depuis bien des millénaires. Tous les conteurs actuels qui ont eu à faire des ateliers dans les crèches et les écoles maternelles comme primaires l'ont constaté avec un étonnement ravi depuis les années 1980 (Renouveau du Conte). 
Suzy Platiel, une ethno-linguiste, chercheuse du CNRS, actuellement en retraite, a étudié les effets du conte sur les enfants. Elle a fait nombre de conférences (trouvables sur le Net), publié divers articles (dont certains trouvables dans le Net) à ce sujet. Des dizaines de conteurs se sont regroupés avec enthousiasme autour d'elle : elle met des mots sur leur ressenti commun, les aide à comprendre ce qui se passe et à mieux ajuster leur action auprès des enfants et enseignants, dont  certains se mettent à raconter. (PJ : Cercles conteurs)
Voilà pourquoi, alors que écoles et centres de loisirs sont fermés le samedi, je m'adresse aussi à eux pour leur demander de nous aider à faire connaître cette scène ouverte initiée par l'Association de quartier Sceaux-Coudraies, et à y venir voir ce qui se passe. 
Nassereh Mossadegh et moi-même sommes conteuses professionnelles depuis des dizaines d'années (44 ans en ce qui me concerne), avons publié des contes et ouvrages pédagogiques de contes (titres dans le Net), avons entendu conter et contons depuis notre enfance. Nous sommes également formatrices et en lien avec le milieu conteur actuel.
NOTE : L'argent récolté est destiné à dédommager le conteur ou la conteuse invité-e. Nous ne bénéficions d'aucune subvention, d'aucune rémunération pour cette action. Le CSCB nous accueille en tant qu'association située dans son environnement proche, et nous l'en remercions.

Posté par helene-loup à 18:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2020

D'OU VIENT LE BRUIT - Contes pour Monique et Pierre - N° 86

D'OÚ VIENT LE BRUIT ?

 Sagesses et malices de Nasreddin, le fou qui était sage - p. 93 

Un roi très imbu de son savoir apprit qu'un sage célèbre venait d'arriver dans sa ville. Il le fit venir.

 

Puis il demanda un seau d'eau et du charbon. Il fit faire du feu, chauffa au rouge les morceaux de charbons. Alors il prit une braise ardente avec des pincettes et la jeta dans l'eau. On entendit un grand "pschiiit" !

Le roi demanda au sage :

    • Le bruit "pschiiit !" que nous avons entendu, venait-il de la braise ou bien de l'eau ?

 

Le sage réfléchit longtemps. L'assemblée attendait sa réponse en retenant son souffle.

Soudain il se leva, s'approcha du roi et, sans prévenir lui donna une claque magistrale sur la joue et demanda :

    • Le bruit "clac !" que nous avons entendu, venait-il de ma main ou bien de ta joue ?

 Résultat de recherche d'images pour "gifler images""

 

Posté par helene-loup à 20:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 décembre 2019

DEVINETTE PIQUANTE - Contes pour Monique et Pierre - N° 85

DEVINETTE PIQUANTE

 Devinettes... Gründ - p. 20

  

 Petit pic

 Petit chat

 Petit point

 Petit pas

 Longue queue

 Chaque pas raccourcit ma queue

 Et quand je l'ai toute perdue

Vous la nouez puis la coupez

Qui suis-je ?

  

Premier Indice :

 A la faveur d'une homonymie, une faute d'orthographe s'est glissée dans l'énoncé, ce qui complique la compréhension.

 

Deuxième indice :

Pour deviner l'homonymie, aller voir au dos de la feuille.

  

RÉPONSE

L'aiguillée

Le mot mal orthographié est : chat. Il s'agit évidemment du chas d'une aiguille. Mais cela aurait été trop facile !

Devinette piquante

             °  Cha alors, chapeau ! Tu as réussi à me mettre dans une histoire où je n'ai rien à faire !

proteste le Chat Potté... pardon, le Chat Botté qui parle un peu Ch'timi !

    • C'est parce que tes griffes sont aussi piquantes que des aiguilles !

    • C'est vrai ! Mais mes griffes déchirent, elles ne recousent pas ! Pour recoudre, il leur faudrait posséder mon homonyme ! 

 

Note : Le Chat Potté est un détournement du Chat Botté qui figure dans une série excellente de dessins animés jouant à mettre à l'envers les contes traditionnels, "Shrek".

Posté par helene-loup à 08:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 décembre 2019

LE BRUIT ET L'ODEUR - Contes pour Monique et Pierre - N° 84

LE BRUIT ET L'ODEUR

 Le livre de l'humour arabe - p. 159 

    Quelqu'un était assis chez maître Joha.

    Du fondement de l'homme sortit un bruit malsonnant. En rougissant, il se mit à frapper du pied le bois de son siège pour dissimuler le bruit.

     Le maître lui dit alors :

    • Tu dissimules le bruit. Très bien.

      Mais que fais-tu de l'odeur ?

 

 Résultat de recherche d'images pour "Djoha enseignant images"

 

 

 

Posté par helene-loup à 17:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 décembre 2019

LA CORDE A LINGE - Contes pour Monique et Pierre - N° 83

LA CORDE A LINGE

 Sagesse et malices de Nasreddine, le fou qui était sage - p. 57

 Son voisin vint un jour voir Joha pour lui emprunter sa corde à linge.

            -    Malheureusemnt, elle n'est pas disponible, lui dit Joha qui connaissait bien ce voisin et craignait,

               une fois de plus, de ne jamais retrouver son bien.

           -   Pourtant je viens de passer devant, insista le voisin, et je n'y ai vu aucun vêtement suspendu.

             -   J'y fait sécher de la farine, répliqua Joha. 

           -   Mais enfin, Joha ! repartit le voisin, il n'est pas possible de faire sécher de la farine sur une corde

               à linge ! 

            -  Je t'assure que c'est très possible, répondit Joha, pour celui qui ne veut pas prêter sa corde à

               linge!

 

     Une autre manière de se servir d'une corde à linge !

Posté par helene-loup à 16:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2019

NASREDDINE MEDECIN - Conte pour Monique et Pierre - N° 82

NASREDDINE MEDECIN

 Sagesses et malices de Nasreddine, le fou qui était sage - Tome 1 - p. 18

Nasreddine voulait apprendre la médecine. Il alla trouver le médecin le plus réputé de la ville et lui fit part de son désir. Le médecin lui répondit :

    • Je vais visiter un malade. Suis-moi. Tu apprendras sur le terrain.

Nasreddine ne se fit pas prier. 

Chez, le malade, le médecin regarda à peine son patient et dit :

    • Ton cas est très simple : ne mange plus autant de cerises, bois une tisane avant de dormir et demain tu seras guéri. 

Plein d'admiration, Nasreddine, à peine dans la rue, s'exclama :

    • Ô maître, vous êtes vraiment un grand médecin ! Comment, sans même toucher le malade, au premier regard, avez-vous pu deviner de quoi il souffrait ?

    • C'est très simple, répondit le praticien. J'ai regardé sous le lit. J'y ai vu un gros tas de noyaux de cerises. J'en ai déduit qu'il en avait trop mangé. 

Nasreddine pensa que la médecine était plutôt simple et qu'il pouvait l'exercer à son tour.

Dès le lendemain il se déclara médecin et alla visiter son premier patient. Il entra, regarda sous le lit où se trouvaient les vieilles babouches du malade.

    • Ton cas est très simple, lui dit-il. Ne mange plus autant de babouches, bois une tisane avant de dormir et demain tu seras tout à fait guéri !

                      

 Bon appétit !

 

Posté par helene-loup à 07:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 décembre 2019

DEVINETTE EN CLAIR-OBSCUR - Contes pour Monique et Pierre - N° 81

DEVINETTE EN CLAIR-OBSCUR

 

 

 

Pâle au matin,

longue le soir,

courte à midi.

 

Quand le soleil chauffe ton dos

Elle chemine devant toi,

 

Lorsque le soleil t'éblouit

Elle reste derrière toi.

 

Elle se tient tout près de toi

Mais disparaît pendant la nuit.

 

 

Qui est-elle ?

REPONSE :

 

L'ombre

 

Devinette en clair-obscur

 

Posté par helene-loup à 18:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]