25 janvier 2016

LE LOUP PENDU, d'après Jean-François Bladé - Contes populaires de Gascogne

Un jour, un homme traversait un bois. Il trouva un loup pendu par le pied au haut d'un chêne.      – Homme, dit le loup, tire-moi d'ici [...] ! J'étais monté sur ce chêne pour y prendre un nid de pie. En descendant, j'ai pris mon pied dans une branche fendue. Je suis perdu, si tu n'as pas pitié de moi.    – Je te tirerais de là avec plaisir, répondit l'homme ; mais j'ai peur que tu me manges quand tu seras dépendu.    – Homme, je te jure de ne faire aucun mal, ni à toi, ni aux tiens, ni à tes... [Lire la suite]
Posté par helene-loup à 11:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 décembre 2015

"Les habits neufs du Grand-Duc", de Hans-Christian Andersen

LES HABITS NEUFS DU GRAND-DUC.   Il y avait autrefois un grand-duc qui aimait tant les habits neufs, qu’il dépensait tout son argent à sa toilette. Lorsqu’il passait ses soldats en revue, lorsqu’il allait au spectacle ou à la promenade, il n’avait d’autre but que de montrer ses habits neufs. À chaque heure de la journée, il changeait de vêtements, et comme on dit d’un roi : « Il est au conseil, » on disait de lui : «  Le grand-duc est à sa garde-robe. » La capitale était une ville bien gaie,... [Lire la suite]
Posté par helene-loup à 08:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 décembre 2015

Le sapin de Hans-Christian Andersen : un conte de Noël pour adultes

LE SAPIN Conte d'Andersen Traduction du danois : Anne-Mathilde Paraf Là-bas, dans la forêt, il y avait un joli sapin. Il était bien placé, il avait du soleil et de l'air; autour de lui poussaient de plus grands camarades, pins et sapins. Mais lui était si impatient de grandir qu'il ne remarquait ni le soleil ni l'air pur, pas même les enfants de paysans qui passaient en bavardant lorsqu'ils allaient cueillir des fraises ou des framboises. Ils en avaient souvent toute une cruche pleine ou bien ils enfilaient les fraises sur une... [Lire la suite]
Posté par helene-loup à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 décembre 2015

Verbe CALTER au présent de l'indicatif

  Verbe CALTER (ou : caleter)  Je pars Tu te cavales Il se débine Nous nous taillons  Vous vous barrez Ils se trissent Cette conjugaison fantaisiste existe depuis cinquante à soixante ans, à ma connaissance.  Autre version : On annonce la conjugaison du verbe PARTIR, et on dit, à la première personne du singulier : Je calte, ou je m'calte.   La langue française est riche, il y a beaucoup de synonymes, la plupart familiers ou argotiques, vieillis ou récents. Je me suis amusée à en rechercher... [Lire la suite]
Posté par helene-loup à 10:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 décembre 2015

Un petit conte pour Noël, Le Partage des Oies

Un petit problème mathématique en forme de conte-énigme, pour ceux que les maths détendent. Le partage des oies Un paysan venait de tout perdre. La foudre avait incendié sa maison, brûlé ses réserves de nourriture et de semences, paniqué ses bêtes qui, fuyant droit devant elles, étaient tombées dans le torrent où elles avaient été noyées et emportées. Il ne lui restait plus qu’une oie, si vieille qu’elle ne pondait plus d’œufs. - Quand j’aurai mangé mon oie, songeait-il tristement, il ne me restera plus qu’à mourir. Puis il... [Lire la suite]
Posté par helene-loup à 20:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 décembre 2015

"Variations sauvages" de Hélène Grimaud

  Cette autobiographie m'a été donnée par une amie peintre, Anne-Marie Tropet. Toutes deux nous nous sommes retrouvées dans l'exigence et les doutes douloureux de cette grande musicienne. Aussi je ne résiste pas à en citer quelques réflexions.  "... Je n'ai jamais aimé roder une oeuvre avant un premier concert... Cette idée de roder une oeuvre à l'avance, c'est vraiment ridicule... C'est la première fois qu'on joue quelque chose qu'on a vraiment besoin d'être à la hauteur de ce qu'on a imaginé pendant les heures de... [Lire la suite]
Posté par helene-loup à 19:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2015

"Il faut s'aimer à tort et à travers"

C’est la société qui est malade, il nous faut la remettre d’aplomb et d’équerre, par l’amour et la persuasion. C’est l’histoire de mon petit amour à moi arrêté sur le seuil de ses trente-trois ans. Ne perdons pas courage ni vous ni moi. Je vais continuer ma vie avec ce poids à porter en plus et nos deux chéris qui lui ressemblent. Je vous demande d’aimer plus que jamais ceux qui vous sont proches. Le monde est une triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l’embellir, il faut reboiser l’âme humaine. ... [Lire la suite]
Posté par helene-loup à 08:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 janvier 2015

"Nous sommes tous des Charlie"

Dès mercredi soir, plus de 35 000 Parisiens se sont réunis de façon spontanée place de la République pour rendre hommage aux victimes de l’attentat survenu dans les locaux du magazineCharlie Hebdo. Ce mouvement de profonde solidarité et d’union démocratique se poursuivra jusqu’à dimanche. Face à l’horreur absolue de l’attentat perpétré mercredi contre des caricaturistes, Paris se mobilise pour rendre hommage aux victimes et refuser l'intolérance. Une grande "marche républicaine" est organisée dimanche 11 janvier 2015 à 15h.... [Lire la suite]
Posté par helene-loup à 19:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 novembre 2014

Article de Paris Normandie.fr à propos d'une conterie en Normandie

PARIS NORMANDIE.FR Toute une sallesuspendue à ses doigts Publié le 12/05/2014 á 23H56 Partager Réagir  Share on facebookShare on twitterShare on google_plusone_share Féerie. Avec la conteuse Hélène Loup,tout le monde a peur du loup, sauf les enfants. À la bibliothèque de Navarre mercredi matin, à celle de Nétreville l’après-midi, la conteuse Hélène Loup a tenu en haleine son auditoire, composé d’une quinzaine d’enfants... [Lire la suite]
Posté par helene-loup à 16:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2014

1914... pour quelques semaines seulement

1914... POUR QUELQUES SEMAINES SEULEMENT Spectacle conté (récits de vie, témoignages, chansons) Hélène LOUP - Bertrand NZOUTANI – Martine MANGEON - Josiane GRÉAULT   Guerre 14 18 Un collectif de conteurs de l’Art en Liberté propose de se souvenir de la Grande Guerre en offrant au public des tranches de vie. La Guerre : Un tissage d'histoires dans les tranchées, les villages, le quotidien des soldats, toujours terrible, parfois drôle. Sur le Grand Donon, dans les Vosges un ambulancier confie ses souvenirs à son journal.... [Lire la suite]
Posté par helene-loup à 16:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]