LE MOKA AU CHOCOLAT

 365 contes de gourmandises - P 11/13 juin

 

Guizeppe était à son aise comme un milanais. Mario était pauvre comme un napolitain. Mais comme ils étaient cousins, quand Guizeppe vint à Naples, il alla rendre visite à Mario. Et, en partant, il lui dit :

  • Si tu vas à Milan, viens dîner chez moi. Ma femme te fera goûter son moka au chocolat. C'est un vrai délice. Dans tout Milan, tu n'en trouveras pas de meilleur !

 

En rentrant chez lui, Mario demanda à sa femme :

  • Nina, tu connais ça, toi, le moka au chocolat ?

  • C'est un gâteau fait de biscuit et de crème. C'est très bon, répondit-elle.

  • Tu saurais en faire un ?

  • Bien sûr. J'ai appris à faire de la patisserie.

  • Alors fais-nous en un pour demain midi.

  • Je veux bien, seulement je n'ai pas de chocolat, et pas d'argent pour en acheter.

  • Bah, tu nous feras un moka pas au chocolat, voilà tout.

  • Oui, mais je manque de beurre.

  • Tant pis, fais-le sans beurre.

  • Je n'ai pas d'oeufs non plus.

  • Eh bien, tu t'en passeras !

  • Mais le sucre ? Il n'en reste plus !

  • Tu vas le faire ce moka ! Et débrouille-toi pour qu'il soit bon, se fâcha Mario en tapant sur la table.

  • Mais oui, mais oui, ne t'énerve pas... Seulement comme farine, je n'ai que de la farine de maïs, de la farine à polenta !

  • Et alors ? C'est de la bonne farine, non ?

 

Le lendemain midi, Nina servit à son mari le moka au chocolat demandé. Mario s'en coupa une belle tranche, goûta, fit la moue et dit :

  • Ce sont des crâneurs ces milanais ! Ce qu'ils appellent pompeusement moka au chocolat, ce n'est finalement que de la polenta comme nous en mangeons tous les jours à Naples !

 

 Le moka au chocolat dégusté par Mario le napolitain !