NASREDDINE MEDECIN

 Sagesses et malices de Nasreddine, le fou qui était sage - Tome 1 - p. 18

Nasreddine voulait apprendre la médecine. Il alla trouver le médecin le plus réputé de la ville et lui fit part de son désir. Le médecin lui répondit :

    • Je vais visiter un malade. Suis-moi. Tu apprendras sur le terrain.

Nasreddine ne se fit pas prier. 

Chez, le malade, le médecin regarda à peine son patient et dit :

    • Ton cas est très simple : ne mange plus autant de cerises, bois une tisane avant de dormir et demain tu seras guéri. 

Plein d'admiration, Nasreddine, à peine dans la rue, s'exclama :

    • Ô maître, vous êtes vraiment un grand médecin ! Comment, sans même toucher le malade, au premier regard, avez-vous pu deviner de quoi il souffrait ?

    • C'est très simple, répondit le praticien. J'ai regardé sous le lit. J'y ai vu un gros tas de noyaux de cerises. J'en ai déduit qu'il en avait trop mangé. 

Nasreddine pensa que la médecine était plutôt simple et qu'il pouvait l'exercer à son tour.

Dès le lendemain il se déclara médecin et alla visiter son premier patient. Il entra, regarda sous le lit où se trouvaient les vieilles babouches du malade.

    • Ton cas est très simple, lui dit-il. Ne mange plus autant de babouches, bois une tisane avant de dormir et demain tu seras tout à fait guéri !

                      

 Bon appétit !