L’EDUCATION DU SERPENT

 Le cercle des menteurs 1 - p. 103

 

Voici ce qu’on raconte en Inde :

 

 Non loin d’un chemin fréquenté se tenait un serpent redoutable qui piquait à mort tous ceux qui passaient près de lui. Les habitants se rendirent en délégation auprès d’un sage pour se plaindre de la férocité de l’animal, qui n’avait nullement besoin de tous ces meurtres pour survivre.

 Le sage se rendit auprès du serpent et réussit à se faire entendre de lui. Il trouva des paroles si profondes, des images si fortes, que le serpent fut bouleversé. La lumière se fit dans son cœur et il jura qu’il ne tuerait plus inutilement, qu’il serait un autre serpent.

 Et il tint parole.

 

 Le terrifiant reptile devint une sorte de long ver flasque, maigre, sans énergie, qui hésitait même à avaler un insecte. Les villageois se moquaient de sa faiblesse et les enfants lui jetaient des pierres.

 Il se traîna jusqu’à la cahute du sage et lui dit :

- J’ai fait ce que tu m’avais commandé. Les gens n’ont plus peur de moi. Mais comme on ne me craint plus, on me méprise et on me bat.

- Ce que j’ai à te dire est bien simple, répondit le vénérable. Je t’ai interdit de piquer à mort sans raison valable et de t’attaquer à n’importe qui. Mais t’ai-je interdit de manger à ta faim ? Et t’ai-je interdit de siffler ?

  

L'éducation du serpent

 Un cobra royal indien buvant à la bouteille