Enfer et paradis

 

 

On raconte qu’il y avait, il y a bien longtemps, en Chine, un sage si sage que nombre de disciples se pressaient autour de lui pour suivre son enseignement.

 

Un jour, l’un d’eux vint le trouver.

- Maître, dit-il, je ne comprends pas bien ce que tu nous enseignes. Tu dis qu’entre l’enfer et le paradis, il vaut mieux choisir le paradis. Mais tu dis aussi que pour choisir, il faut connaître. Or je ne connais ni l’enfer, ni le paradis. Comment pourrais-je donc choisir ?

- Viens avec moi, dit le maître.

Il mena son disciple dans la grotte où il habitait. Au fond, un rideau pendait.

 

- Ouvre le rideau, dit le maître.

Le disciple tira le rideau. Il vit alors une scène de banquet splendide. Les tables débordaient de mets et de boissons raffinés. Les convives étaient magnifiquement vêtus. Une douce musique les enveloppait. Pourtant ils ne mangeaient pas. Ils semblaient accablés de tristesse. Le disciple regarda mieux. Ils tenaient en main des baguettes. Mais des baguettes de trois mètres de long.

- Voici l’enfer, dit le maître. Et il ferma le rideau.

 

Puis il dit à son disciple.

- Ouvre le rideau.

Le disciple rouvrit le rideau. Et il vit une scène de banquet tout à fait semblable à la première. Sauf que les convives mangeaient, se régalaient et rayonnaient de joie. Alors le disciple regarda mieux. Les convives tenaient aussi des baguettes de trois mètres de long. Mais chacun donnait à manger à celui qui était en face.

Et ça, c’était le paradis.

 

 

Adapté à partir d’une version orale